My generation !

Nouveautés et autres...!

Dragon Age Inquisition est certainement un des jeux qui actuellement représente le mieux la new wave vidéo ludique.

Bonjour les gens. Que de temps écoulé depuis nos derniers articles. Il faut dire qu'un dilemne s'imposait. devions nous attendre l'extinction de la génération de consoles précédentes, ou devancer l'arrivée de la suivante. Moi et MaZZao avons décidé de nous roder à une machine la PS4 avec la question suivante : Qu'apportera t'elle ? Bien plus que nous l'avions supposé à la base ! pensant avoir à faire à une simple mise à jour de hardware. Je vous laisse imaginer, nos petites têtes, en particulier la mienne en découvrant la bête ! Le jeu ne sera forcément pas le même. La définition et la fluidité amenée par ces huits énormes cœurs nous a collé au mur. De la une conclusion s'impose à nos âmes de blasés chroniques : nous avions tort, la next gen serait bien notre génération, avec entre autres cette monumentale œuvre de Bioware que nous allons décortiquer :

Test de DragonAge Inquisition.

Voilà enfin l'avènement de la next gen au travers d'une gigantesque fresque vidéo-ludique

Dans un contexte difficile, en effet les mages et les templiers occupent le plus clair de leur temps à se taper dessus, la Chanterie est moribonde, alors qu’une faille dans l’espace temps favorise l’arrivée dans ce monde de créatures démoniaques venues de « l’immatériel », et dont on vous accuse de leur arrivée. Heureusement vous avez le pouvoir d’inverser le processus, et vous allez vous retrouver à devoir sauver le bébé l’eau du bain, la serviette et même la baignoire. La très badass Cassandra voyant que vous pouvez boucler les failles vous embauchera sans trop vous laisser le choix, déclarant l’Inquisition et s’improvisant cheftaine de guerre. Comme l’ambition est belle !


Et là, c’est une giga claque dans la figure ! Les décors sont ciselés, les interactions avec l’environnement dès plus clairs dépourvues de bugs incongrus. Les décors naturels étant justes somptueux. On peut même distinguer les mouvements des herbages et des feuilles sous l’effet du vent. Juste sublime ! L’ensemble est coloré sans être complètement bariolé rappelant les codes du RPG européen classique balayant de part la même occasion les rares mauvaises habitudes prises avec le syndrome Skyrim. On échappe donc aux décors monochromes hivernaux évoquant les séries allemandes et leur austérité.


Le game sytem est attrayant. On prend les errements du passé on secoue le tout et on le balance. Je ne dis pas que ce jeu est parfait mais son approche est toute autre. En effet out un premier volet, bon mais dans le nombre de DLC aura dégoûté pas mal de gens, le second qui loin d’être scandaleux avait un parfum d’inachevé. Et voilà D.A.I qui fera taire les plus grincheux. C’est ce qu’il fallait pour donner ses lettres de noblesse à une fort belle licence. Vous errez non sans but sur une sacrée surface, puisqu’elle est cinq fois supérieure à celle du précédent opus. Et oui vous avez bien lu ! Voilà une belle réplique à une certaine critique acerbe !


Les actions de jeu se réalisent assez facilement. Du moins il n’est pas nécessaire d’être hardcore gamer pour maîtriser les mécaniques de jeu et de s’en sortir. Nous avons face à nous un gameplay bien huilé d’un jeu de rôle action. Vous vous approchez de l’adversaire et décidez ou non de rentrer en combat en temps presque réel. Vous avez alors un espace bien délimité pour toucher les assaillants. Même avec les 4 combattants engagés, il n’y aura pas ne serait ce qu’un quart de secondes de fouillis ou de bug de collision. Bref des mouvements dès plus limpides.


Vous pourrez en cas de nécessité absolue quitter la zone de fight, en courant ( il n’y a pas de honte ) et revenir ultérieurement avec vos compagnons d’infortunes chargés à bloc. Car en effet il y a des moments ou il faudra se dissiper pour faire du level up. Bah oui c’est avant tout un RPG ! Alors n’hésitez pas un instant à accumuler les batailles, résoudre les quêtes proposées par les PNJ que vous rencontrerez ça et là et boucler ces maudites failles pour prendre du pouvoir et ne pas arriver dans une zone ou vous vous feriez trop rapidement rayer du générique sans cela. Car il y a quand même des places fortes qu’il ne faudra pas prendre la fleur au fusil. ( Même si vous n’avez pas d’arme à feu ).


La musique est rare laissant la part belle à au bruitage savoureux de la nature sauvage qui vous entoure. En ce qui concerne les batailles, là les symphonies seront quasiment du niveau de l’orchestre philarmonique de Berlin Londres ou autres capitales. Vos oreilles en seront enchantées. Cela ne sera pas de la musique style FF, mais c’est un genre fort appréciable. L’intérêt est constant. Vous découvrirez des pans de scénario au fil du cheminement dans la quête principale superbement conçue. La durée de vie est proportionnelle à la surface de la carte ainsi qu’à une histoire encyclopédique sans être déplaisante.


Pour finir la narration est soignée de même que les échanges hors champ de bataille qui ne seront pas stupides ou répétitifs. L’effort « biowarien » ferait presque penser à un Mass Effect au pays des dragons. Les menus sont quand à eux bien réalisés. Tout est net et on ne chantera pas comme des galériens, en découvrant la page d’apprentissage des compétences par classe. On est loin de l’assimilation façon sphérier d’un FFX ( pour ceux qui s’en souviennent ). Le mécanique de répartition des PC est aisée, vous choisissez ce que vous voulez renforcer presque sans avoir besoin d’un guide pour avoir le guerrier ultime.
Bref Dragon Age Inquisition est un ensemble cohérent de bonnes idées appuyées par un savoir faire graphique rarement vu même dans les grands classiques du passé. Ne pas y jouer, surtout en l’absence d’autres monuments serait quasiment criminel. Un soft qui offre des perspectives de développement. Maintenant la concurrence va être dans l’obligation de « les poser sur la table », la médiocrité ne pouvant, après cet opus être admise. On devra admettre qu’à présent la PS4 à un premier grand hit et est donc lancée. Et il faudra de solides arguments pour dépasser son excellence. Messieurs dames les créateurs, la balle est dans vôtre camp !


Les Scrato’ Notes :
Graphismes : 19/20
Scénario : 18/20
Musique 17/20
Durée de vie 19/20
Maniabilité :18/20
Intérêt : 20/20.
Note globale : 18,5
The G.O.T.Y 2014 !

Découvrez les environnements envoûtants de Dragon Age Inquisition ➥ Rejoignez-nous sur Facebook : http://facebook.com/JeuxActu ! ➥ Abonnez-vous à la chaine :...

Terra Formars au scanner

Une gallerie de personnages marquants qui au choix traumatise ou suscite l'admiration.
Un manga coup de poing. Devait il interroger philosophiquement, ou simplement divertir ?

Et si finalement nous plantions un décor de la décadence de l'homme par ses créations ?

Terra Formars c'est avant tout un manga atypique car très dérangeant, et à en même temps irrestiblement attirant. Réflexe quasi irréaliste, mais au fond, où sont les frontières du réel ? Imaginez une humanité au bord du gouffre, qui décide de terraformer la planète Mars ( D'où le nom du titre )...Avec des cafards. Pas les méchantes bébètes qui dénoncent, mais celles qui rampent, histoire de coloniser la planète rouge. Et là vlan après avoir été abandonnées les bestioles se sont trouvéés un accès à la technologie. La résultante étant une maladie incurable transmise par les blattes, jusqu'à notre bonne vieille terre. Un équipage est alors envoyé sur Mars après avoir été génétiquement modifiée, histoire de capturer les insectes,les analyser et trouver un remède.

Et une fois arrivé, pour nos "despérados", c'est un revers dans la figure ! Les insectoïdes ont évolué, se tiennent verticalement et sont devenus intelligents ! Que s'est il bien passé sâcré nom de nom ? Ainsi chaque "élu" par les autorités de tutelle va se retrouver à se confronter à "des monstres humains". Comment en sont ils là ? Qui les a aidé à prendre tant de force ? Et comment tant d'hommes & femmes aux destins fracassés vont pouvoir sauver le monde ? Rien n'est acquis ! De plus où se trouve la morale puisque les héros partent en mission suicide après êtres devenus mi bète ? Pour trouver la réponse à ces questions et savoir comment ce drama va avancer, je ne serais trop vous conseiller de regarder la première saison en streaming ne serait ce que pour partager la souffrance des sacrifiés sur l'autel de la liberté. Sadisme ou curiosité ? Freud ne me l'a pas dit en séance de spiritisme. Je vous laisse trouver des réponses.

Le groupe du mois : Indigo La End.

Allez, je prends le pari que ce groupe va vous en rappeler d'autres ! C'est à vous de voir !

Que dire sur ce groupe ? Je dirais qu'il y a tant à évoquer que cela sera dur de faire court.
 I.L.E nous présente ce qui au premier abord est un clip tout ce qu'il y a de plus conventionnel dans le monde acidulé de la pop nipponne. Et en le faisant je tomberais dans le piège ! Bien entendu le rythme évoque les codes que sont ceux propres à la JMusic la plus classique, mais le flow est métal symphonique, les chants évoquent Oasis ou, quand à l'instrumental, il lorgne clairement le groupe Queen, preuve en est un rif guitare que je croyais propre à Brian May et seulement lui. Bref, si cet ensemble était le pont parfait entre la culture pop européenne et celle venue du pays du soleil levant ? En tous cas l'hybridation est parfaite est se laissera écouter par les plus réfractaires à la culture musicale qui se joue du côté de Tokyo, Nagoya ou Osaka. Je ne serais trop vous conseiller de faire écouter le présent morceau.

4 月2日にmini album「あの街レコード」でメジャーデビュー。9月24日にはメジャーファーストシングル「瞳に映らない」をリリースしてオリコン初登場TOP20入 りを果たし、バンドがますます勢いに乗る中、早くもnew singleが完成! 【WARNER MUSIC DIRECT】

Les Cosplays du jour !

Attention, nous plongeons dans l'univers de Dragon Age dans son intégralité ! Et je souhaite que cette plongée, pour ne pas dire ce voyage sera dès plus agtéables pour vous.

La rubrique de MaZZao.

Rikku, Yuna et Paine, 3 héroïnes dans le vent bien que souvent dénigrées dans le jeu qui nous intéresse.

Bonjour tout le monde. Aujourd'hui je vais plaider pour "l'indéfendable" aux yeux de pseudos puristes. Après tout est est afffaire de goûts. Et une fois n'est pas coutume je vais imposer un peu le mien. Alors comme ça on aime pas FFX/2 ? Libre à vous. Et libre à moi de dire :

Oui il est vrai ce jeu est un peu sucré voir girly pour certains. Grattons la peinture et sortons du placard. déjà, prendre la suite du dixième opus était casse gueule. Et on peut dire que X/2 a amorti la chute pour l'épisode XII.

 Ce que j'ai adoré en premier, c'est l'affranchissement de Yuna rejète'un rôle de d'héroÏne Barbara Gourde que les aficionados voulaient lui coller à la peau. Et bien que grande invokeuse, claque la porte du domicile pour rejoindre les Albatros et retrouver Tidus. Et oui c'est elle qui cherche et pas l'inverse !

J'ai trouvé le gameplay sympathique. La dynamique de combats se rapproche du volet précédent et n'est pas ( à moins que je sois prématurément sénile ) la catastrophe annoncée par ses principaux détracteurs. Je pense même que la prise en main pourrait fédérer plusieures générations de gamers. En somme on s'amuse en courant après les précieuses vidéosphères.

L'équipage est équilibré, Rikku dans le rôle de la facétieuse équipière, Paine l'énigmatique et pondérée guerrière et Yuna réussit à s'imposer sans heurts comme leader. Et au final on attend toutes...et même...tous d'ailleurs, ce moment des retrouvailles, même si beaucoup de haters auraient préféré un happy end plus velu, avec un Big Jim orienté tank comme héros principal.

C'est pour cela que si vous avez une PS2, bah...N'allez pas plus loin et jouez aux originaux ( FFX & X/2 ) pour deux aventures vintages mais de bonnes factures. MAIS, si vous ne connaissez pas ou ne possédez pas ces deux chefs d'œuvre, achetez les remakes HD, pour une fois ils se montreront utiles ! Moi je reste fidèle aux épisodes classiques. Et surtout n'écoutez pas les bourrins qui haïssent ces créations. Bien sûr on a le droit de ne pas aimer nous sommes en démocratie, il faut juste le dire posément sans déscendre les fans. Merci beaucoup !

SAYONARA LES GENS !

En vous remerciant du temps consacré à nous lire !

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

24.10 | 18:17

Il faut bien évoluer !

...
16.09 | 19:08

J'aime bien le petit diaporama à la fin, ça donne une bonne touche d'originalité !

...
05.07 | 14:54

De toutes façons pour percer en JPop il faut faire des grosses prestations à chaque fois, sinon les gens ne reviennent pas.d'ou des shows de ouf' !

...
05.07 | 14:49

Merci, je fais de mon
Mieux !

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE